4ème place pour Anouck

Vendredi 11 juillet 2014 : Coupe du Monde d’escalade de vitesse - CHAMONIX (France)

Anouck JAUBERT au pied du podium mais avec un nouveau record personnel à 8’00

L’ambiance n’avait rien de brésilien pour l’étape chamoniarde du circuit de la Coupe du monde d’escalade, la limite pluie-neige se situe vers 2000 m autant dire que le plafond tout comme le thermomètre sont au plus bas.
Mais ce n’est pas pour gêner les grimpeurs qui savent que les températures élevées ne sont pas propice à la performance. Mondial footbalistique oblige (au cas où la France...) c’est donc vendredi que s’est déroulée l’épreuve de vitesse avec une Anouck Jaubert arrivée au pied du Mont Blanc en pleine confiance malgré un petit orteil fracturé qui l’handicape mais avec dans son escarcelle 3 podiums engrangés lors des 3 premières épreuves de la Coupe du Monde.

On se souvient encore qu’Anouck a été voici 2 ans, ici même à Chamonix, la première femme au monde à passer sous la barre des 10’...un présage ?

L’après midi, durant les qualifications Anouck a bien failli rééditer un grand exploit en réalisant le temps de 8’00, améliorant ainsi sa meilleure performance de 3 dixièmes. Deux secondes gagnées en deux ans sur le mur déversant haut de 15 m ! c’est dire le chemin parcouru et surtout la charge d’entrainement qu’il a fallu pour arriver à ce résultat.
Seulement voilà les grimpeuses des pays de l’Est ne sont pas en reste et quelques instants plus tôt la russe Luliia KAPLINA, n° 1 au classement mondial provisoire, signe un chrono époustouflant de 7’ 70 ! jusqu’où pourront aller les filles sachant que l’élite masculine, sur le même parcours passe sous la barre des 6’ ?

En soirée, avec une température franchement glaciale, c’est maintenant le temps des finales qui se déroulent en duel avec élimination directe. Non seulement il faut bousculer le chrono mais également gérer le concurrent dans le couloir voisin. Les huitièmes et quart de finales ne sont qu’une formalité pour Anouck qui domine son sujet et ses adversaires à la perfection. Avant même le départ de la demi finale, la porte de la grande finale qui échappent à Anouck depuis le début début de la saison semble s’entrouvrir car la russe KAPLINA grandissime favorite a cette fois coincé dans son quart de finale. Anouck se voit opposée à la polonaise Aleksandra RUDZINZKA , certes n° 2 mondial mais qui est à sa portée. Raté, la polonaise gagne le duel et Anouck s’incline.

Pour la quatrième fois la 4ème d’affilé de la saison Anouck doit donc se « contenter » de la petite finale. Et c’est encore face à une autre russe Maria KRASAVINA. Encore raté, un mauvais placement de pied au début de la voie et malgré un beau retour dans le rush final, Anouck n’arrive pas à refaire son retard et ne sera « que » quatrième aujourd’hui dans une compétition gagnée par Aline GAIDAMAKINA... russe elle aussi. Toutefois Anouck conforte sa 3ème place au classement mondial provisoire.