Anouck Jaubert : le grain de sable

Pour sa première saison en senoir tout se déroulait à merveille jusque là pour la stéphanoise Anouck Jaubert : toujours dans les 4 premières des épreuves de coupe du Monde, avec même une première victoire voici 8 jours en Italie, une 2ème place au classement général mondial, le 3ème meilleur temps de la planète. Aucune blessure, Anouck est au meilleur de sa forme, mercredi encore elle réalisait une entame parfaite lors des phases éliminatoires de ce championnats du monde avec le 2ème temps.

Vendredi matin, toutes les bonnes étoiles qui veillent sur Anouck étaient alignées comme on le voit une fois par siècle dans le ciel de la planète grimpe. Aucun astrologue n’aurait osé prédire le scénario catastrophe qui allait se produire en soirée dès le 1er tour (16ème de finale) des duels de la phase finale.

L’envie de bien faire et surtout la rage de la gagneuse ont certainement poussé Anouck à produire un peu trop d’énergie dans le geste et à se mettre à la faute en commettant un faux départ du premier run. Le second départ est bon mais en cours de route Anouck « claque une zipette ». Un pied mal posé sur une minuscule prise, le corps est déséquilibré et l’élan stoppé. Elle tente un retour mais sauf erreur de son concurrent direct il est quasi impossible de rattraper celui-ci sur les quelques mètres qui restent à parcourir. Au final, grâce à son temps canon lors des éliminatoires Anouck Jaubert est classée à la 15 ème place de ce championnat du Monde.

Que dire, si ce n’est qu’Anouck a de toute façon déjà écrit une belle page de l’escalade de vitesse cette année. Cet échec tout relatif dans la saison sera bien vite rangé au rayon des petits accros de parcours.

JLR