Duos des Cîmes

Et voilà... pas moins de 10 cordées de ligériens se sont succédées au sommet du Mont-Blanc le WE dernier...

Ce sont 16 participants issus de l’association sportive "Sports Passion 42" du Conseil Général de la Loire qui ont gravi le sommet du Mont-Blanc sur trois jours.
7 cordées avec des guides auvergnats et une cordée autonome.

Sur leur trace, 2 cordées de la FFME :
- Jean-Luc RIGAUX, Jonathan MICHEL et Julien JOURJON
- Jean-Cyrille BERCET et Johan GUERIN.

Au passage, tous les cinq issus du club Canton Grimp’.
Merci au club Montagne Casino et Canton Grimp’ pour le prêt de matériel.

La météo également, a tenu toutes ses promesses sur les trois jours.

Ciel "Grand Bleu" en journée et mer de nuages sous le refuge de Tête Rousse en soirée.
Magnifiques lueurs à 4 810 m pour le lever du soleil et petite impression de fraîcheur : ambiance - 20°C.

Petits rappels de la préparation au Mont-Blanc :
- Balcons de la mer de Glace
- Aiguille du Tour

Récit d’une aventure sur trois journées :

*Le vendredi matin le RDV était fixé à la gare de St-Gervais Le Fayet - 580m - pour un topo du matériel avant d’embarquer à bord du TMB jusqu’à Combe Lachat - 2 077m - (travaux en cours vers les tunnels du Nid d’Aigle).

Sous la houlette des 5 J... (Jean Luc, Jonathan, Julien, Johan et Jean Cyrille), montée en 4h30 depuis le Mont Lachat jusqu’au refuge de Tête Rousse à 3167m, sur un sentier d’abord rocailleux puis franchissement de barres rocheuses un poil gelé ou le groupe s’équipe de crampons... quelques bouquetins qui nous regardent bizarrement...
Une belle caravane qui se pose et se repose au refuge devant l’Aiguille de Bionassay et face au fameux couloir du Goûter...
La montée du groupe se fait d’un pas tranquille et première sensation de montagne avec la pose d’un hélico sur le glacier pour ravitailler le chantier concernant le pompage de la poche d’eau du glacier de Tête Rousse.
Après 1090m de dénivellée positive, l’arrivée au refuge de Tête Rousse - 3 167m - se fait sous le soleil. Les nuages arrivent en fin de soirée, couvrant la vallée de leur manteau blanc et laissant les cîmes dépasser. Repas puis concert de ronflements...
Comme disent certains : une première journée nickel, sous le soleil...

*Le samedi, grasse mat’ : petit-déjeuner à 7h et attente des guides jusqu’à 11h.
S’en suivent les cordées autonomes pour le Grand Couloir redouté (chutes de pierres fréquentes et dangereuses dues au réchauffement).
Les 650m pour rejoindre le refuge du Goûter sont avalés en 2h45 pour les plus rapides et 3h30 pour les plus tardifs. Chacun vaque à ses occupations : préparation du sac pour le lendemain, sieste, photos panoramiques, partie d’échecs et souvenirs de montagne.
Grand soleil et ambiance Haute Montagne sur l’Aiguille du Goûter après le refuge et contemplation unanime sur la vue.
Une surprise des guides nous attend à l’apéro : vin rouge ...monté par leurs soins et s’en suit le repas dès 18h.
Derniers coups d’oeil sur le coucher de soleil mémorable et Jean-Cyrille est le premier couché cette fois...

*Le dimanche, le départ est donné à 3h30 pour les plus matinaux et commence alors la dernière ligne droite...
A la lueur des frontales, tels une ribambelles de lucioles, les cordées s’enchaînent et se suivent, marquant des temps de repos au refuge Vallot notamment...
En levant la tête, lucioles et étoiles se confondent...Est-ce le M.A.M. qui nous guette ? ou juste la réalisation de nos fantasmes : fouler le Toit de l’Europe à 4810 m par les arètes parfois gazeuses des grandes et petites bosses avant de faire le Top....
Enfin, après tous ces efforts, ce sont les 10 cordées (eh oui 100% de réussite) qui posent successivement pour la photo traditionnelle à 4 810m... le sommet du Mont-Blanc, qui n’est pas encore le toit de l’Europe...
Les dernières cordées à gravir le sommet croisent les premiers à descendre mais personne ne se rend compte que Jean-Luc a oublié son sac à dos au sommet...
Sourires, embrassades et satisfactions par - 20°C.

C’est alors que s’engage une nouvelle épreuve pour les cuisses ... 2 733m de descente.
Une pause est faite à la cabane de Tête Rousse pour la photo finale.
La course au tramway est lancé. Finalement tous arriveront pour 15h30 l’avant dernier passage (afin d’éviter 1 500m de descente sur 14 km).
Une descente infernale de 2800 mètres parfois schuss... clients et guides qui pensaient déjà vite repartir en Auvergne.... Des remerciements pour le professionalisme et l’atout sécurité.. pour l’ascension.. manquerai juste un poil de convivialité, ce sera pour une prochaine.....

Petite cerise sur le gateau : A notre cher président..... lui qui a connu la gloire et l’honneur en foulant en première mondiale les sommets du Vinson (Antarticque) et la Pyramide Cartenz (Nouvelle Calédonie)... un alpiniste de renom.... qui par pur "bonheur", le temps de prendre des photos..., en oublie de reprendre son sac à dos au sommet.... et s’en aperçoit seulement à Vallot... Les effets de l’altitude ??...
Le retour aux voitures se conclut par un moment convivial.

Encore bravo à tous !...
et Merci à Gaylor pour l’ensemble de ses encadrements.

article Jean Luc. Cliquez sur actu

Photos