Raid Nature 42 - 12ème édition

Depuis 12 ans, le comité territorial montagne escalade de la Loire participe à l’organisation du Raid Nature 42 qui chaque année se déroule le 3ème week-end de septembre.

La particularité de ce raid est de changer chaque année de lieu. 12 éditions, 12 nouveaux sites parcourus. C’est très bien pour les concurrents, un peu plus compliqué pour les organisateurs qui repartent en septembre "quasi à zéro" pour la nouvelle édition.

"Une autre façon de découvrir la Loire..."

Cette année, c’est autour de Champdieu qu’il fallait trouver un atelier corde à mettre en place. Après étude des courbes de niveau sur la carte IGN et un repérage sur site, c’est du côté du Pic du Griot que nous avons décidé de fixer nos cordes.

500 m de cordes

Un petit bout de rocher perdu dans la forêt surplombant une vallée, le cadre était posé. Il ne nous restait plus qu’à poser les ancrages et sécuriser le site par une petite purge. Pour que notre impact soit le plus faible possible, nous avons décidé d’utiliser non pas des goujons mais des vis béton (hilti) qui présente l’intérêt de pouvoir les retirer et ne laisser après notre passage que quelques trous de 8 mm de diamètre dans le rocher.

La journée du samedi est consacrée à l’équipement du rocher et à la préparation du matériel du lendemain (500 m de cordes, 16 grigris, 30 harnais équipés de double longe...)

Dimanche 9h00, les 670 concurrents s’élancent sur les différents raids. (élite, sportif, découverte, handi, famille).

Nouveauté 2017 : Parcours "élite" 70 km à parcourir, 2000 m de dénivellation

Et nous, salariés du comité assisté par les forces vives du Comité (Camille bientôt 80 ans, Charles à plus de 75 talonné de près par Jean et Andrée... Anne Marie, Pierre, Delphine) prenons le chemin conduisant au rocher.

Au programme, installation des cordes et mains courantes, répartition des postes de chacun et attente des 1ers concurrents. En 2 heures, les 11 équipes de 3 s’enchainent sur le parcours. Les traits sont tirés et la fatigue est bien présente chez les "raideurs" après plus de 6 à 7 heures d’effort parfois dans le froid et la pluie. 17h00, les cordes sont pliées, les ancrages démontés et les sacs chargés pour gagner les voitures à une dizaine de minutes de là.

Pour la 1ère année, l’atelier c’est déroulé sereinement. Pas d’attente, pas de "bouchon" pour les concurrents "élites" qui je l’espère auront pris plaisir dans ce petit intermède vertical.

D’ici un mois ou deux, le lieu de la 13ème édition devrait être connu...