Retour sur le TNPB

Canton Grimp’ a accueilli ce weekend le Trophée National Poussins-benjamins qui sans en porter le nom fait office de championnat de France pour les plus jeunes catégories.

Le club du Haut Pilat avait bien fait les choses en mobilisant massivement ses bénévoles dont les jeunes de l’équipe performance qui n’ont pas été avares en efforts avant-pendant-après. Et n’oublions pas de saluer également le renfort des intervernants extérieurs dont l’inaltérable Gérald Colombet de Cimes et Roc toujours fidele au poste .

Plus de 200 participants représentant les meilleures écoles de compétition sont venus non seulement de toute la France mais également de la Réunion et de la Martinique. Compétition qui se déroule sous la forme d’un combiné (individuel et par équipes) bloc-difficulté-vitesse à réaliser sur les deux jours.

Il est certain que se trouvaient déjà parmi ces jeunes jeunes athlètes les champions de demain et à ce jeu là, Sacha Dupin (Canton Grimp’) le meilleur ligérien prend une très prometteuse 11ème place en benjamin tandis que les clubs de la Réunion et de Chambéry s’adjugent de nombreusees places sur les podiums, ce qui n’est pas une surprise, il en va de même en catégories espoir et senior.

Outre la présence de Valerie Peycelon, conseillère départementale,et Vincent Ducreux , Maire de Saint-Genest, la compétition a reçu plusieurs personnalités fédérales de premier plan avec Juliette Payet, vice présidente de la FFME, chargée des compétitions, Vincent Caussé, directeur national des compétitions, Cécile Avezou, responsable des équipes de France jeunes. Il n’y a pas de hasard derrière tout cela, la Loire s’avère être un formidable creuset de l’escalade fédérale. Même si l’on a encore quelques lacunes à combler notamment en terme d’entrainement) la Loire est porteuse d’éléments très forts comme :

La stéphanoie d’Escapilade : Anouck Jaubert qui sera l’une des grandes favorites pour le titre de championne du Monde d’escalade de vitesse en septembre. ... à suivre.
Le nouveau gymnase Jean Gachet à Saint-Etienne qui sera livré au mois de novembre qui proposera une toute nouvelle structure artificielle d’escalade qui nous permet d’envisager l’accueil de compétitions internationales.

Quand on relie ces infos à la très probable entrée de l’escalade J O de Tokyo en 2020, on se prend déjà à rêver dans un tel contexte, de la part que pourrait prendre la Loire sur la route de l’olympisme….Demain s’annonce enthousiasmant.