week-end ski de randonnée

C’était une proposition majeure du comité 42 cette saison, un week-end consacré au ski de randonnée ouvert à tous les clubs. Les adhérents de Cimes et Rocs, Verticoise, Canton Grimp’ et Escapilade (associé un groupe de l’association sportive du Conseil général) qui ont su saisir cette opportunité ne l’ont pas regretté tant cette escapade printanière a été une grande réussite.

Le comité avait réservé l’intégralité du gîte du Fontenil dans le Massif de l’Oisans, (entre le col du Lautaret et Monêtier-les-Bains, au pied de l’Aiguillette du Lauzet). Un petit bijou du genre depuis sa rénovation « haute qualité environnementale », l’accueil est chaleureux et le cadre enchanteur. Avant même le départ toutes les conditions étaient réunies pour un bon plan, à un gros détail près : la météo.

Si les prévisions annonçaient une réjouissante tempête de ciel bleu pour ce week-end, celle-ci doit s’accompagner de températures particulièrement hautes, synonyme d’un risque marqué de coulées.

L’équipe s’est interrogée, les réponses données : départ matinal, demi-tour si ça craint trop. Vendredi soir, il pleut en fond de vallée, il neige (un peu) en altitude. L’option se porte sur la courte rando (1100m. quand même) du col du Chardonnet via le col de l’Aiguillette. Les quantités de neige pour cette fin de saison sont impressionnantes.

Samedi matin, l’ensemble groupe (24personnes) est au départ au Pont de l’Alpe et nous sommes loin d’être les seuls dans les parages. La neige porte bien, la progression est aisée, le groupe s’étire en sous-groupes et touts arrive au sommet. La descente en versant nord dans un premier temps est agrémentée d’une petite couche de10 cm de poudreuse, un vrai régal. Un bémol s’il faut vraiment en trouver un : ceux qui ont négligé la crème solaire sont rouge vif.
Un atelier ARVA / DVA est proposé l’après midi devant le gîte.

Dimanche, tout le monde sur les skis à 7h 30 un petit groupe plus ambitieux opte pour le Pic du lac du Combeynaud dans le vallon du même nom (départ du gîte skis aux pieds s’il vous plait). L’orientation Est peut poser problème avec les hautes températures annoncées. Sagement ils ne pousseront pas jusqu’au sommet pour garder une marge de sécurité raisonnable. Le reste de la troupe opte pour la Vallon de Roche Noire à proximité du col du Galibier. La nuit a été froide, la montée est en grande partie à l’ombre, la neige reste très froide et très sure. Le groupe est en forme, les 1000 m de dénivelé sont avalés en 2 petites heures. Il est 10h., e soleil a réchauffé juste ce qu’il faut la neige de surface (dans le jargon la neige est décalée juste à point), la descente est un régal de neige de printemps, chacun arrondit ses virages sans le moindre effort. L’inconvénient, on est trop vite en bas.

Moralité de l’histoire : c’était là où il fallait être ce week-end !

Les photos